jardins partagés


• Charte de fleurissement des pieds d’arbres

L’élaboration d’une « Charte du fleurissement des pieds d’arbres d’alignement » s’inscrit dans la volonté de requalification globale des espaces publics parisiens sur le plan du paysage, de l’architecture, des usages et du cadre de vie.

Cette charte a un caractère incitatif. Elle tient compte des normes juridiques en vigueur. Les intervenants privés doivent se rapprocher des services municipaux concernés pour garantir la réussite de ces opérations. Une large place est faite aux recommandations pratiques. Les associations désireuses de participer à cette opération peuvent ainsi recevoir une aide pour leur projet de fleurissement.

Chartes signées

Le 24 juin 2006, 52 pieds d’arbres ont été fleuris dans la rue Faidherbe. A cette occasion, une charte de fleurissement des pieds d’arbre a été signée entre Guy Morieux, président de l’association Village Faidherbe, Yves Contassot, adjoint au maire de Paris chargé de l’environnement, de la propreté, des espaces verts et du traitement des déchets et Jean-Marie Barrault, adjoint au maire du 11e, chargé de la voirie, des jardins et des conseils de quartier.

L’association Village Faidherbe a beaucoup œuvré pour faire aboutir cette démarche dans le 11e arrondissement. Elle a fédéré l’association du quartier Saint-Bernard qui gère le jardin nomade rue Trousseau (jardins partagés) et l’école maternelle de la rue Faidherbe, en lien avec la mairie du 11e et la mairie de Paris.

Il s’agit de la première opération de cette ampleur à Paris. Elle met en avant la volonté des habitants et des commerçants d’améliorer leur qualité de vie, de favoriser la biodiversité en ville, de promouvoir de meilleures civilités et d’imaginer d’autres convivialités. Une approche qui s’inscrit pleinement dans la démarche du développement soutenable.

Le 22 novembre 2004, les pieds de 6 Sophoras ont été fleuris au 299 rue de Belleville, dans le 19e arrondissement.

Choix des pieds d’arbres

Les associations sont autorisées à fleurir les pieds de certains arbres dans certaines rues parisiennes définies en concertation avec les services municipaux compétents (Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts – Service de l’Arbre). La possibilité de fleurissement est étudiée par ces services en fonction des conditions locales (largeur du trottoir, présence de grilles…) et des essences plantées.

Les fleurissements peuvent être, en principe, réalisés au pied :
– des arbres ayant plus de trois années de plantation (jusqu’à trois ans, une cuvette est constituée au pied afin de favoriser l’imprégnation des racines lors des arrosages)
– des essences non sensibles aux pourritures de racines (le tapis végétal maintient une humidité résiduelle propice au développement)
– des essences dont l’enracinement est suffisamment profond (afin d’éviter la coupure de racines lors des opérations de bêchage du terrain et d’entretien horticole )
Les essences ne pouvant, pour ces raisons, se prêter au fleurissement sont, notamment, celles trop sensibles aux pourritures de racines, telles Marronnier, Catalpa, Paulownia.
Pour les essences à enracinement superficiel (Ailante, Aulne, Frêne, Mûrier, Peuplier, Ptérocarya, Robinier, Saule, Sophora) une étude est menée au cas par cas.

Nature des plantations

Le fleurissement est composé uniquement de plantes annuelles ou vivaces de petite taille. Un tableau joint en annexe à la présente charte propose une sélection de fleurs pouvant être retenues en fonction du fleurissement et du niveau de développement souhaités.

Les plantes grimpantes vivaces, telles que le lierre, finissent par enserrer l’arbre, entravant la circulation de la sève dans le liber (tissu végétal situé sous l’écorce et qui assure la conduction de la sève). Elles sont de ce fait à proscrire de même que les arbustes dont l’enracinement trop profond peut interférer avec l’enracinement de l’arbre.

Une attention toute particulière doit être portée aux plantes suivantes :
· les plantes considérées comme toxiques : Arum, Daphnés, Muguet, Datura, ainsi que les euphorbiacées, les liliacées, les renonculacées, et les solanacées
· les cultures potagères de toutes natures, compte tenu de la présence de nombreux polluants et germes pathogènes liés à l’environnement particulièrement défavorable de ces espaces cultivés.

Rien ne pouvant garantir que des enfants ou des personnes non informées des dangers potentiels ne les ingèrent, ces deux catégories de plantes sont strictement interdites.
La proposition d’espèces non répertoriées dans le tableau joint en annexe doit être soumise aux services municipaux compétents (Service de l’Arbre) qui s’assure de la compatibilité de l’espèce proposée avec les arbres en place, leur adaptation aux conditions locales et leur innocuité.

Entretien et prescriptions d’aménagement

La Mairie de Paris (Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts) se charge de préparer le terrain en apportant, si nécessaire, de la terre végétale.
L’entretien horticole, de propreté et l’arrosage de la végétation sont assurés à ses frais par l’association qui l’aura plantée.
L’entretien horticole
Il est possible de décompacter la surface du sol sur 10 cm maximum de profondeur. Un espace de 10 cm tout autour du collet (limite tronc / racines) de l’arbre doit être préservé de toute intervention afin de prévenir tout risque de blessure de l’arbre dans sa partie enterrée.

L’ajout de terreau de plantation doit être limité à 10 cm maximum d’épaisseur.

La fréquence d’arrosage est au minimum d’une fois par semaine en été.
Les produits phytosanitaires et les engrais peuvent être dangereux pour la santé et plus encore pour l’environnement. A ce titre, leur utilisation est strictement interdite. Il y a lieu de recourir à des méthodes douces et à des remèdes naturels qui respectent les équilibres écologiques, en favorisant, par exemple, l’existence des prédateurs de parasites.

La Mairie de Paris (Maison du Jardinage) peut apporter tous les conseils nécessaires.
L’entretien de propreté
La propreté des pieds d’arbres fleuris est un enjeu essentiel. L’association doit se rapprocher des Services de la propreté compétents afin que ses interventions de nettoiement n’entravent pas le fleurissement des pieds d’arbres. Le lavage du trottoir sous pression doit impérativement être proscrit sur et aux alentours immédiats de ces espaces pour ne pas disperser les semis ou détruire les fleurs.

Prescriptions techniques
Dans le respect du Schéma d’Accessibilité à l’Espace Public Viaire établi par la Ville de Paris, toute pose de bordurette, qui peut constituer un obstacle pour les personnes à mobilité réduite, est interdite.

Signalétique

Une signalétique adaptée et homogène, au pied de chaque arbre, installée par l’association, doit mentionner le nom et les coordonnées de l’association responsable du fleurissement et invite les usagers de la voie au respect de cet espace, en premier lieu les propriétaires de chiens :
En respect du Code de l’environnement (Art L 581-4), cette signalétique ne doit pas être fixée sur l’arbre.

Autres dispositions

L’association s’engage à assurer le parfait entretien des espaces qui lui sont confiés faute de quoi la Ville de Paris a la faculté de se substituer à l’association défaillante et de supprimer, à titre temporaire ou définitif, l’autorisation de fleurissement.

La gestion de l’arbre reste prioritaire sur son fleurissement.

En cas d’intervention sur l’arbre de la part des services municipaux (élagage, abattage, dessouchage), l’association ne peut prétendre à un quelconque dédommagement.
L’association assure la responsabilité des dommages de toute nature qui pourraient subvenir du fait d’un défaut d’entretien ou du non respect des prescriptions de la charte.
Par ailleurs, il est souhaitable que l’association souscrive à cet effet une police d’assurances couvrant les risques liés à l’exercice de l’autorisation qui lui a été accordée. Une copie de cette police est remise au Service de l’Arbre de la Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts.

Signataires

La charte est signée par :
· Un représentant qualifié de l’association concernée
· Le maire de l’arrondissement concerné (ou son représentant)
· L’adjoint au Maire de Paris chargé de l’Environnement, de la Propreté, des Espaces Verts et du Traitement des Déchets, ou la Directrice des Parcs, Jardins et Espaces Verts.

Tout amendement à la Charte est visé par les signataires.

Numéros utiles

Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts
Service de l’Arbre

Cimetière du Père-Lachaise
16 rue du Repos 75020 Paris
Tél. : 01 58 39 35 10

Maison du Jardinage
41 rue Paul-Belmondo, Parc de Bercy 75012 Paris
Tél. : 01 53 46 19 30


2 commentaires so far
Laisser un commentaire

où peut-on trouver la dite annexe. merci

Commentaire par mellier

Je ne l’ai jamais eu. le plus simple est de contacter la Mairie de Paris.

Commentaire par PeWeck




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s